analia-baggiano-CdnyQH3_Lb4-unsplash

Les Lundis Nutri' - Edition Octobre

LE SUCRE : BON OU MAUVAIS ?

par Jérôme POIRAUD, 03/10/2022

Le sucre et sa douce saveur jalonne notre existence depuis le ventre de notre mère (le liquide amniotique contient du glucose), l’allaitement maternel (le lait contient du lactose) en passant par les gâteaux d’anniversaire ou les soirées en solitaire devant la télé avec un pot de glace à finir.

sucre en poudre

LE SUCRE, INDISPENSABLE À NOTRE CORPS ?

Le sucre est extrait principalement de la canne à sucre et de la betterave sucrière sous la forme d’une molécule de saccharose formée de deux sucres simples, le glucose et le fructose. Il est également possible d’obtenir du sucre à partir d’autres plantes comme l’agave, l’érable, le cocotier, le sorgo ou la datte et son palmier.

Ce dernier appartient à la grande famille des glucides qui fait partie des 3 principaux macronutriments présents dans notre alimentation avec les lipides (les matières grasses) et les protéines. Contrairement à une idée reçue, le sucre ajouté dans les aliments, n’est en rien indispensable au fonctionnement de notre corps. En effet, nous sommes capables de transformer les glucides complexes présents dans les légumes, les fruits ou les légumineuses en sucre simple, comme le glucose, que le corps pourra utiliser comme une de ses sources d’énergie. En cas de faibles apports en glucides, le corps est même capable de fabriquer des alternatives en utilisant les lipides et les protéines.

LE SUCRE, OUI, MAIS ON GÈRE !

La consommation régulière de produits contenant des sucres ajoutés, comme les sodas ou les produits contenant des sucres cachés (pain de mie, sauces, produits céréaliers, etc.), favorisent un certain nombre de pathologies, comme le diabète « sucré » (type 2), le surpoids, l’obésité, ou la maladie du foie gras ou stéatose hépatique non alcoolique (NASH).

Il est donc important de bien lire les tableaux nutritionnels au dos des produits ultra-transformés pour regarder la ligne « dont sucres » et la garder en dessous ou proche des 5g pour 100g dans les produits d’usage régulier.

L'INDICE GLYCÉMIQUE VOUS AVEZ DIT ?

Suivre une alimentation à index glycémique bas (<55), pour limiter l’élévation du taux de sucre dans le sang, sera aussi un très bon moyen de ne plus de soucier de la quantité de sucre ou de glucides simples présent dans les aliments. En effet, un index glycémique bas favorise les aliments bruts majoritairement constitués de glucides complexes comme les légumineux, les légumes, les fruits à coque ou certains fruits par exemple.

Légumineuses sucres lents

En cas de besoin de sucrer, vous pourrez avantageusement vous tourner vers les produits sucrants à base d’extrait de Stévia ou d’érythritol, comme la marque PureVia en supermarché, ou le sucre de fleurs de coco.

Les sucres et les produits sucrés sont donc bien nos faux amis à ne pas fréquenter tous les jours. Mais il est toujours possible de les inviter ponctuellement dans vos soirées si votre alimentation reste variée, équilibrée et pauvre en sucres ajoutés la plupart du temps.

par Jérôme POIRAUD, le 03/10/2022