bandeau article ménopause

LA MÉNOPAUSE : l'équilibre in/out

par Cécile MICHEL, 20/09/2022

Comment prendre soin de sa peau, pré et post ménopause si nous n’en connaissons pas ses demandes et besoins particuliers ?

Comment, nous, professionnels de la peau, pouvons proposer un protocole, un produit sans connaître les subtilités de cet état de peau ?

évolution d'un visage ménopausé

En France, 83% des femmes de 50-54 ans sont ménopausées.

        11 millions de personnes en France, sans compter quelque 500.000 femmes en préménopause.

                Une enquête révèle qu’1 femme ménopausée sur 2 a peur de vieillir.

                      L’esthéticien.ne a donc un rôle à jouer dans cette prise en charge, pour cela il faut qu’elle/il en ait la compréhension.

En France, 83% des femmes de 50-54 ans sont ménopausées.

11 millions de personnes en France, sans compter quelque 500.000 femmes en préménopause.

Une enquête révèle qu’1 femme ménopausée sur 2 a peur de vieillir.

L’esthéticien.ne a donc un rôle à jouer dans cette prise en charge, pour cela il faut qu’elle/il en ait la compréhension.

Le saviez-vous ?

5 ans après la ménopause avérée, la production de sébum est interrompue.
Celui-ci est essentiel pour limiter le PIE et maintenir une bonne immunité à la peau.

Vous comprenez bien par cet exemple que les connaissances sont essentielles pour nous, les femmes qui vivons / vivrons la ménopause et ses aléas, mais aussi pour celles et ceux qui prennent soin de notre peau : les esthéticien(ne)s.

Nous les pro, il nous faut (encore et toujours) montrer notre expertise, notre savoir-faire, se démarquer de la concurrence illégale et injuste, s’affirmer face au « médical » qui veut nous enfermer dans le rôle minimaliste et obsolète “d’épileuse de poil”.

La peau, son fonctionnement, ses carences, ses dysfonctionnements, l’accélération du vieillissement, l’affaissement cutané …

Pour élaborer un protocole cohérent et efficace à nos clientes, nous devons nous appuyer sur nos connaissances.

Pour proposer les bonnes synergies et utiliser au mieux nos soins, cosmétiques, technologies, nous devons connaître cet état de peau.

Par exemple, faire de la RadioFréquence pour raffermir la peau n’est pas la bonne solution sur une peau amincie et affaiblie par la ménopause. Il faut avant tout lui donner les moyens de répondre à la RF qui viendra en second temps.

Comment ? Pourquoi ? Avec quels outils ?

Ainsi, cet exemple vous permet de comprendre d’autant plus, la nécessité de connaître cet état de peau.

Je vous souhaite à toutes et tous une très bonne lecture

#BEEXPERT

Vous comprenez bien par cet exemple que les connaissances sont essentielles pour nous, les femmes qui vivons / vivrons la ménopause et ses aléas, mais aussi pour celles et ceux qui prennent soin de notre peau : les esthéticien(ne)s.

Nous les pro, il nous faut (encore et toujours) montrer notre expertise, notre savoir-faire, se démarquer de la concurrence illégale et injuste, s’affirmer face au « médical » qui veut nous enfermer dans le rôle minimaliste et obsolète “d’épileuse de poil”.

La peau, son fonctionnement, ses carences, ses dysfonctionnements, l’accélération du vieillissement, l’affaissement cutané …

Pour élaborer un protocole cohérent et efficace à nos clientes, nous devons nous appuyer sur nos connaissances.

Pour proposer les bonnes synergies et utiliser au mieux nos soins, cosmétiques, technologies, nous devons connaître cet état de peau.

Par exemple, faire de la RadioFréquence pour raffermir la peau n’est pas la bonne solution sur une peau amincie et affaiblie par la ménopause. Il faut avant tout lui donner les moyens de répondre à la RF qui viendra en second temps.

Comment ? Pourquoi ? Avec quels outils ?

Ainsi, cet exemple vous permet de comprendre d’autant plus, la nécessité de connaître cet état de peau.

Je vous souhaite à toutes et tous une très bonne lecture

#BEEXPERT

CLASSIFICATION DU VIEILLISSEMENT CUTANÉ

Tout d’abord, faisons une brève synthèse sur le vieillissement.

Le vieillissement cutané est le résultat de facteurs multiples dont : les facteurs génétiques (intrinsèques) et les facteurs extérieurs (extrinsèques) .

Concernant le vieillissement intrinsèque génétique et programmé, il est étroitement lié aux fluctuations hormonales.

Tandis que le vieillissement extrinsèque est exogène et non génétique : comme le soleil, la mauvaise alimentation, les mauvais traitement de peau, médicaments, stress, maladies, tabac, alcool, sommeil perturbé, pollution (!).

Horloge biologique :

Notre vieillissement programmé intrinsèque génétique est étroitement lié au statut hormonal.

Ces facteurs environnementaux représentent environ 70% du vieillissement (et oui !). Ces facteurs s’ajoutent tel un mille-feuille aux facteurs intrinsèques.
Bonne nouvelle (parce qu’il y en a), certains sont réversibles.

Les signes visibles du vieillissement sont entre autres, les rides, le “relâchement” (la peau « tombe »), les désordres pigmentaires, vasculaires et l’atrophie (perte de densité).

Conséquences de la ménopause sur le visage, Dessèchement Rides

Tout d’abord, faisons une brève synthèse sur le vieillissement.

Le vieillissement cutané est le résultat de facteurs multiples dont : les facteurs génétiques (intrinsèques) et les facteurs extérieurs (extrinsèques) .

Concernant le vieillissement intrinsèque génétique et programmé, il est étroitement lié aux fluctuations hormonales.

Tandis que le vieillissement extrinsèque est exogène et non génétique : comme le soleil, la mauvaise alimentation, les mauvais traitement de peau, médicaments, stress, maladies, tabac, alcool, sommeil perturbé, pollution (!).

Horloge biologique :

Notre vieillissement programmé intrinsèque génétique est étroitement lié au statut hormonal.

Ces facteurs environnementaux représentent environ 70% du vieillissement (et oui !). Ces facteurs s’ajoutent tel un mille-feuille aux facteurs intrinsèques.
Bonne nouvelle (parce qu’il y en a), certains sont réversibles.

Les signes visibles du vieillissement sont entre autres, les rides, le “relâchement” (la peau « tombe »), les désordres pigmentaires, vasculaires et l’atrophie (perte de densité).

Conséquences de la ménopause sur le visage, Dessèchement Rides

ET LA MÉNOPAUSE DANS TOUT CA ?

La ménopause est un processus biologique naturel qui se produit chez les femmes d’un certain âge et qui impact la structure, la fonction et l’apparence de la peau dues à une diminution des hormones et des composants protecteurs synthétisés par la peau.

La déficience en estrogènes influence la peau et son épaisseur :

L’épaisseur cutanée diminue de 1.13%/ an et la synthèse en collagène de 2%/année ménopausée.

Le derme perd en épaisseur : 30% de collagène en moins 5 ans après la ménopause

Elle fait partie de ce processus de vieillissement, mais elle accélère celui-ci. Des changements surviennent plus vite lors de cette étape, la peau (mais pas que) en prend un coup : le fameux «coup de vieux ».

Justement, la peau : elle prend un aspect différent en raison de la baisse des œstrogènes et de la progestérone, des sécrétions lipidiques, du collagène, de l’élastine, de l’acide hyaluronique et l’affinement de la barrière de défense. Mais ce n’est pas uniquement sur le plan cutané que les modifications opèrent, le plan structurel est affecté aussi par la baisse de production des éléments cités ci-dessus.

           Lors de mes formations, conférences, j’aime prendre l’image d’un ballon gonflable, vous savez celui que l’on gonfle pour les anniversaires des enfants. Imaginez ce ballon chez vous, au sol depuis quelques jours.

Femme blonde touchée par la ménopause

N’avez-vous pas remarqué qu’il a perdu en densité, qu’il est 

moins « gros » ? Avez-vous noté comme il parait fripé ? Et bien l’air contenu dans le ballon est comme la structure de soutien de la peau, quand il se raréfie, l’enveloppe extérieur du ballon (notre peau) n’est plus soutenue et elle ptôse, elle n’est plus «ajustée».

Ces caractéristiques sont associées au processus de vieillissement de la peau ménopausée.

Voici les signes du vieillissement cutanés préménopause et ménopause :

  • Dessèchement, perte de l’éclat,
  • Peau plus pâle,
  • Amincissement avec diminution de 5 à 6% de l’épaisseur de la peau tous les 10 ans, avec de grandes variations individuelles,
  • Perte progressive de la tonicité et de l’élasticité,
  • Signes d’élastose solaire,
  • Troubles de la pigmentation et vasculaires.

 

En périménopause, nous pouvons également avoir des signes d’hyperandrogénie (acné, pilosité, chute de cheveux), secondaires à la perte d’équilibre androgènes, estrogènes, progestérone.

La ménopause est un processus biologique naturel qui se produit chez les femmes d’un certain âge et qui impact la structure, la fonction et l’apparence de la peau dues à une diminution des hormones et des composants protecteurs synthétisés par la peau.

La déficience en estrogènes influence la peau et son épaisseur :

L’épaisseur cutanée diminue de 1.13%/ an et la synthèse en collagène de 2%/année ménopausée.

Le derme perd en épaisseur : 30% de collagène en moins 5 ans après la ménopause

Elle fait partie de ce processus de vieillissement, mais elle accélère celui-ci. Des changements surviennent plus vite lors de cette étape, la peau (mais pas que) en prend un coup : le fameux «coup de vieux ».

Justement, la peau : elle prend un aspect différent en raison de la baisse des œstrogènes et de la progestérone, des sécrétions lipidiques, du collagène, de l’élastine, de l’acide hyaluronique et l’affinement de la barrière de défense. Mais ce n’est pas uniquement sur le plan cutané que les modifications opèrent, le plan structurel est affecté aussi par la baisse de production des éléments cités ci-dessus.

           Lors de mes formations, conférences, j’aime prendre l’image d’un ballon gonflable, vous savez celui que l’on gonfle pour les anniversaires des enfants. Imaginez ce ballon chez vous, au sol depuis quelques jours.

Femme blonde touchée par la ménopause

N’avez-vous pas remarqué qu’il a perdu en densité, qu’il est 

moins « gros » ? Avez-vous noté comme il parait fripé ? Et bien l’air contenu dans le ballon est comme la structure de soutien de la peau, quand il se raréfie, l’enveloppe extérieur du ballon (notre peau) n’est plus soutenue et elle ptôse, elle n’est plus «ajustée».

Ces caractéristiques sont associées au processus de vieillissement de la peau ménopausée.

Voici les signes du vieillissement cutanés préménopause et ménopause :

  • Dessèchement, perte de l’éclat,
  • Peau plus pâle,
  • Amincissement avec diminution de 5 à 6% de l’épaisseur de la peau tous les 10 ans, avec de grandes variations individuelles,
  • Perte progressive de la tonicité et de l’élasticité,
  • Signes d’élastose solaire,
  • Troubles de la pigmentation et vasculaires.

En périménopause, nous pouvons également avoir des signes d’hyperandrogénie (acné, pilosité, chute de cheveux), secondaires à la perte d’équilibre androgènes, estrogènes, progestérone.

LES SOLUTIONS : LE IN

La ménopause est un véritable chamboulement dans nos vies, tant sur le plan cutané que psychique. De nombreuses femmes vivent cette étape avec beaucoup d’appréhension. Le fait de voir son corps, sa peau changer entrainent une diminution de l’estime de soi, une perte de confiance dans son pouvoir de séduction, une souffrance qu’il faut entendre.

Alors, nous pouvons lors de nos consultations, être cette oreille attentive, ce professionnel bienveillant comme nous le sommes depuis toujours. Aussi, un professionnel de la peau apte à conseiller et préconiser les soins adaptés à cet état de peau, cet étape de vie.

Les seuls soins ne seront pas suffisants pour une prise en charge en total accord avec les besoins de notre peau, de notre corps.

Il faut lier judicieusement plusieurs domaines d’intervention, comme nous l’appelons à La Skin Académie® le « IN / OUT ».

 

      • Nutrition et micro-nutrition, le choix de nutriments spécifiques aideront à passer le cap avec une hygiène de vie équilibrée et la pratique d’une activité sportive régulière.
      • Acquérir du calcium à partir d’autres sources telles que les amandes, les légumes-feuilles et le saumon en conserve avec des arêtes.
      • S’exposer et prendre sa dose de Vitamine D en bonne intelligence, toujours avec une protection adaptée ;
      • Tabac et alcool sont à proscrire,
      • Dormir 7 heures par nuit,
      • Limiter les stress dans la mesure du possible (pour vous aider yoga, sophrologie, méditation etc),
      • Maintenir, cultiver l’optimisme et la joie, développer des activités en interactions avec les autres, sortez, amusez-vous ! 

    N’oubliez pas : la peau et le cerveau partagent récepteurs, hormones et neuromédiateurs, si je vais bien, ma peau aussi !

La ménopause est un véritable chamboulement dans nos vies, tant sur le plan cutané que psychique. De nombreuses femmes vivent cette étape avec beaucoup d’appréhension. Le fait de voir son corps, sa peau changer entrainent une diminution de l’estime de soi, une perte de confiance dans son pouvoir de séduction, une souffrance qu’il faut entendre.

Alors, nous pouvons lors de nos consultations, être cette oreille attentive, ce professionnel bienveillant comme nous le sommes depuis toujours. Aussi, un professionnel de la peau apte à conseiller et préconiser les soins adaptés à cet état de peau, cet étape de vie.

Les seuls soins ne seront pas suffisants pour une prise en charge en total accord avec les besoins de notre peau, de notre corps.

Il faut lier judicieusement plusieurs domaines d’intervention, comme nous l’appelons à La Skin Académie® le « IN / OUT ».

  • Nutrition et micro-nutrition, le choix de nutriments spécifiques aideront à passer le cap avec une hygiène de vie équilibrée et la pratique d’une activité sportive régulière.
  • Acquérir du calcium à partir d’autres sources telles que les amandes, les légumes-feuilles et le saumon en conserve avec des arêtes.
  • S’exposer et prendre sa dose de Vitamine D en bonne intelligence, toujours avec une protection adaptée ;
  • Tabac et alcool sont à proscrire,
  • Dormir 7 heures par nuit,
  • Limiter les stress dans la mesure du possible (pour vous aider yoga, sophrologie, méditation etc),
  • Maintenir, cultiver l’optimisme et la joie, développer des activités en interactions avec les autres, sortez, amusez-vous ! 

La peau ménopausée manque de calcium !

L’importance des produits laitiers dans notre alimentation a été largement surestimée.

Une étude récente de Harvard a conclu que les humains n’ont aucun besoin nutritionnel pour le lait animal.

ÉQUILIBRE CUTANE : LE OUT

L’hygiène de peau avec ces 6 commandements principaux : Nettoyer, Hydrater, Nourrir, Stimuler, Accompagner et Protéger.

Femme brune touchée par la ménopause

Les cosmétiques topiques ont leur rôle à jouer même si beaucoup d’actifs restent en surface. Ils n’en sont pas inintéressants pour autant et ils nous aideront dans la lutte contre la sécheresse cutanée.

Il faut reconstituer l’équilibre de la barrière cutanée. Ceci est possible par l’apport de substances hygroscopiques et humectantes, et par certains lipides et leur ratio.

Saviez-vous qu’il existe des composants cosmétiques proches de nos composants  naturels ?

Pour résumer cet article, la ménopause peut être une période plutôt dévastatrice pour la peau. Ces femmes qui traversent «le changement» doivent soutenir leur peau du mieux qu’elles peuvent de manière topique et nutritionnelle.

Par conséquent, faire appel à un(e) professionnel(le) pour vous conseiller et vous accompagner lors de cette transition, soulagera les mots et les maux de votre peau.

Ci-dessous, quelques exemples de composants cosmétiques qui sont ma référence pour la peau ménopausée :

  • Un Lait Démaquillant sans composants tensioactifs pour renforcer la barrière
  • De l’acide Linoléique, vitamines A, B, C, D et E (attention au ratio et à leur utilisation qui doit être spécifiques), des phospholipides
  • Une Crème de Jour sans Huiles Minérales ni Emulsifiants ;
  • Sérums contenant des extraits de pépins de raisin et de thé vert (par exemple) pour soutenir la protection de l’ADN

Je préconise également certaines techniques et technologies pour soutenir plus en profondeur le derme et l’épiderme et pour stimuler naturellement les EGF (Facteur de Croissance Épidermique).

L’hygiène de peau avec ces 6 commandements principaux : Nettoyer, Hydrater, Nourrir, Stimuler, Accompagner et Protéger.

Femme brune touchée par la ménopause

Les cosmétiques topiques ont leur rôle à jouer même si beaucoup d’actifs restent en surface. Ils n’en sont pas inintéressants pour autant et ils nous aideront dans la lutte contre la sécheresse cutanée.

Il faut reconstituer l’équilibre de la barrière cutanée. Ceci est possible par l’apport de substances hygroscopiques et humectantes, et par certains lipides et leur ratio.

Saviez-vous qu’il existe des composants cosmétiques proches de nos composants  naturels ?

Pour résumer cet article, la ménopause peut être une période plutôt dévastatrice pour la peau. Ces femmes qui traversent «le changement» doivent soutenir leur peau du mieux qu’elles peuvent de manière topique et nutritionnelle.

Par conséquent, faire appel à un(e) professionnel(le) pour vous conseiller et vous accompagner lors de cette transition, soulagera les mots et les maux de votre peau.

Ci-dessous, quelques exemples de composants cosmétiques qui sont ma référence pour la peau ménopausée :

  • Un Lait Démaquillant sans composants tensioactifs pour renforcer la barrière
  • De l’acide Linoléique, vitamines A, B, C, D et E (attention au ratio et à leur utilisation qui doit être spécifiques), des phospholipides
  • Une Crème de Jour sans Huiles Minérales ni Emulsifiants ;
  • Sérums contenant des extraits de pépins de raisin et de thé vert (par exemple) pour soutenir la protection de l’ADN

Je préconise également certaines techniques et technologies pour soutenir plus en profondeur le derme et l’épiderme et pour stimuler naturellement les EGF (Facteur de Croissance Épidermique).

Et vous, où en êtes vous ? Libérez la parole et partagez cet article !

#Ménopositive

 

Cécile M.